Téléchargements

Télécharger la règle du jeu

Creative Commons Attribution-NonCommercial-ShareAlike Certains droits réservés.

8 commentaires

Rhun a dit :

N'hésiter pas à poser vos questions : on surveille l'endroit :)

12 juin 2008

Un visiteur (Olivier) a dit :

Hello!
Bon ben çà fait 5-6 parties qu'on fait, c'est bien sympa. :)
Deux confirmation siouplé :

  1. Y'a eu trois levées de fonds différentes (i.e. 3 paquets de cartes devant 3 joueurs), deux sont à égalité (par exemple: une audience à 6 et DEUX audiences à 8). C'est un cas d'égalité, les joueurs prennent les cartes devant eux, y compris le 3ème joueur qui n'avait qu'une audience à 8.
  2. Le jeton preums en fin de manche… est conservé par celui qui a dit preums! Il n'a pas du tout à être transmis automatiquement au joueur qui a finalement gagné la manche (et qui peut être (souvent!) différent de celui qui a dit preums!)

Merci!
Olivier

18 juin 2008

Un visiteur (Olivier) a dit :

Bis :)

Idée partagée pendant les parties, mais pas encore testée: ne pas finir la partie sur 6 zéros, mais attendre d'éliminer quelqu'un (le perdant donc) quand celui-ci ne peut plus piocher de cartes.

A+, Olivier

18 juin 2008

JiF a dit :

Je confirme :

  1. En cas d'égalité, chaque participant reprend les cartes posées devant lui. Y compris les participants qui ont un score inférieur au meilleur score. Chacun mélange les cartes en question (même celles venant d'autres paquets) dans sa pioche, tout en conservant en main les cartes non jouées.
  2. Le marqueur “Preums !” est pris par celui qui annonce “Preums !”. La victoire n'a pas d'influence sur qui détient le marqueur.
  3. Les règles “officielles” fixent les conditions de victoire à 6 points. Mais on peut fort bien décider d'allonger la partie en augmentant le score à atteindre ou fixer d'autres conditions. N'hésite pas à nous faire partager tes observations si tu testes d'autres possibilités.

18 juin 2008

Rhun a dit :

Jif poste plus vite que son ombre, le saviez vous ?

Pour précisions : 2) Alors effectivement, le marqueur preums reste sur celui qui a commencé la levée de fond. Cela permet à la pioche de reprendre là où elle en était. Une trajectoire du marqueur trop erratique pourrait, par manque de chance, léser certains joueurs. Je pense que la version gagnant = marqueur est viable (et est plus intuitive : ce n'est pas la première fois que cette remarque revient), mais la présence du petit bug à fait pencher la balance sur la version actuelle.

3) Il ne faut pas focaliser sur la perte par paquet vide. Cette règle a été instaurée pour résoudre le jeu si le cas se présente. Et il se présente rarement, car le jeu fini avant. (2 fois depuis que le jeu existe à ma connaissance… Et c'était du à ma femme juste pour me faire perdre). Si on laisse le jeu se poursuivre trop longtemps, les stratégies aux 2 ne sont plus viables car les paquets seront beaucoup plus épurés. Un plein paquet de 2 ne peut plus faire face à un paquet de huit cartes 4. Le chiffre 6 à été choisi en fonction de la viabilité des différentes tactiques, et aussi bien sur du temps de jeu. On remarque d'ailleurs que inversement si l'on passe à 3 zéros ou moins, les 2 sont bien plus forts que les 4. et l'on a aucune construction de paquets.

18 juin 2008

Un visiteur (Olivier) a dit :

Hello!

3) Confirmé, c'est pas jouable: çà modifie le jeu, on est trop tenté de garder toute les cartes de la levée de fonds, au lieu de tenter d'augmenter la probabilité de 3 ou 4 (de 2 aussi?) dans son paquet. Ceci dit, même à 3 joueurs, 6 zéros pour gagner çà nous semble peu (pas assez pour avoir de résultats zexceptionnels dans la proba sur les 3 ou 4). M'enfin (comme dirait l'autre) c'est quand même bien agréable de jouer comme çà!
Merci,
Olivier

25 juin 2008

JiF a dit :

Je tiens à dénoncer que Rhun (auteur du jeu) qui a été éliminé d'une partie le week-end dernier grâce à un traître stratagème qui a réduit son paquet à néant. Il faut dire que Rhun est un fervent adepte de la “poubelle de 2” : cette combine consiste à jeter tous ses 2 dès qu'un joueur a le malheur de partir sur cette valeur après avoir annoncé “Preums !”… Le soucis c'est qu'il a finit par n'avoir plus que quelques cartes, certes c'était uniquement des 3 et des 4. Il a suffit de le contrecarrer à plusieurs pour me faire gagner une manche plutôt que pour provoquer une égalité1 : j'ai tout gardé et il s'est retrouvé sans cartes :).

… Ce qui montre que même lorsqu'on a créé le jeu, et même lorsqu'on a des dizaines de parties derrière soi, on peut encore se laisser surprendre. Au moins on saura que cette règle de l'élimination n'est pas inutile, même si les cas recensés sont extrêmement rarissimes (oui, tous les superlatifs sont nécessaires !).

  1. je n'avais pas plus d'un point et lui déjà 3. La négociation fut aisée

25 juin 2008

Rhun a dit :

Mais pas du tout ! Je ne perds jamais. Je … J'opère une défaite constructive et stratégique afin de mettre en valeur la mécanique du jeu.

( - Je suis crédible là ? - Pas trop en fait… )

26 juin 2008

Poster un commentaire :